2016 l’année du mouton !

Chaussons fourrés pour bébé en peau d'agneau

Un modèle unique photographié par la blogueuse Charliepopette

Comme vous le savez peut être, je suis seule à gérer ma petite boutique de chaussons en ligne. L’hiver est bien là, mais la saison des ventes touche à sa fin et je dois déjà me mettre à réfléchir à la prochaine saison ! D’ailleurs, je dois reconnaître que je ne suis pas en avance.
Parfois la vie vous mets quelques bâtons dans les roues et ça coince un peu. C’est ce qui s’est passé en 2015, j’ai quand même choisi d’aller au bout de mon projet et de lancer Sheep & Tales.

Cependant, aujourd’hui, je dois me rendre à l’évidence : il reste beaucoup beaucoup à faire, et le plus tôt sera le mieux ! Je mets donc en pause la boutique le temps de me focaliser sur les prochaines ventes.

Me voici donc en arrêt pour quelques temps, le temps pour moi d’analyser le test du lancement et de réfléchir aux nombreuses pistes de développement.

Voici mes objectifs pour 2016 : (Tadaaaa)

  • Dynamiser le site. On m’a fait beaucoup de compliments sur le site (même un commercial de chez les Pages Jaunes, mais bon, c’était peut être une vile flatterie). Mais je suis encore loin d’en être satisfaite. Les fiches produits sont épurées, mais on passe à coté de la description et des détails qui apparaissent en bas de page. C’était ce qui m’a séduite dans le thème, mais je n’en suis plus satisfaite. J’avoue ne pas savoir si c’est possible, ni comment cela peut être modifié sans changer le thème. De même la page d’accueil avec certains produits redondants.

 

  • Prendre de belles photos : Cette fois, je ne ferai pas les photos produits dans mon entrée avec le fond blanc d’une affiche scotchée sur la porte des WC et un spot pour éclairer au mieux. (ce n’est que l’un des lieux insolites où j’ai posé mon appareil). Je vais trouver un vrai studio photo et vous faire des bêtes de photos produit. Je veux aussi avoir quelques belles photos d’ambiance, et de produits portés. Quand on vit dans un petit appartement, ce n’est pas toujours évident, et je n’ai jamais réussi à faire ne serait-ce qu’une photo simple mais belle de mes magnifiques peaux. Ca me fend le coeur à chaque fois que j’y pense (117 fois par jours environ). Ca ne s’improvise pas mais c’est la clé pour bien communiquer sur le site.

 

  • Trouver des points de vente physique : et oui, quand on a d’aussi beaux produits, il ne faut pas hésiter à les montrer ! Alors je vais organiser des expo-ventes, des ventes privées et autres ventes de créateur pour me faire connaître et agrandir le troupeau.

 

  • Avoir un vrai local. Seul un jeune e-commerçant pourrait imaginer ce que c’est d’entasser des cartons de chaussons et de peaux dans sa cave, puis de les sortir un à un (30 kg chacun quand même), monter une étagère IKEA en rallumant régulièrement la minuterie (pas la place de la monter dans la cave, fallait le faire dans le couloir), disposer tendrement ses chaussons, en laisser dans une malle, puis s’apercevoir que les seules paires restant en 40 sont dans ladite malle inaccessible; remonter les peaux pour les étendre dans le salon parce que quand même, à force de rester plier dans leur carton, elle font la gueule plusieurs jours une fois sorties… Bref, il me faut un local, même modeste. Car pour l’instant, mon seul choix serait de vendre tous mes chaussons pour faire un peu de place, mais de toute façon je n’aurai aucune place pour stocker de nouveaux produits. Sans compter que M. Sheep & Tales travaille également à la maison et que l’appart est aux « normes » Ile de France, c’est à dire pas bien grand.

 

  • Repenser l’offre produit : j’adore mes chaussons, mais outre leur saisonnalité élevée, je dois repenser leur présentation, mettre en avant leurs atout, les rendre un peu plus sexy. Et puis j’ai envie de vous proposer encore plus de produits, mais bon pour l’instant j’essaie de me raisonner un peu – la taille de ma cave aide beaucoup – et je me concentre d’abord sur mon produit fétiche avant de développer la gamme. Mais soyez heureux, j’ai pleins d’idées dans ma hotte et plus d’une corde à mon arc de Sagittaire !

 

  • Trouver de nouveaux clients : aujourd’hui, il ne faut pas se voiler la face, mes commandes hors marché de Noël proviennent toutes de mon réseau : famille, amis, amis d’amis, amis de la famille, famille d’amis… Certes, j’ai encore de la marge dans ce réseau, mais, comment dire, j’ambitionne plus grand :-) D’ou l’intérêt d’un site au top, de belles photos, d’une offre produit qui titille les doigts de pieds, et d’un vrai local pro.

Bon, il y a aussi pas mal de choses à faire (et pas des moindres, comme trouver un financement), alors je vous laisse, j’ai du boulot !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *