Au secours l’inventaire est là !

Voilà, la semaine dernière, j’ai fait mon inventaire. Non pas que j’en mourrai d’envie, mais mon comptable commençait à s’impatienter (mon bilan est au 30 juin, nous étions début octobre…).

Mon dernier inventaire datait de décembre dernier, et de toute façon, je n’avais jamais terminé le rangement de ma cave.
Donc armée de toute ma bonne volonté, j’ai commencé par le plus simple, les chaussons enfants. Je compte, tout se passe bien, jusqu’à ce que je compare les quantités avec l’inventaire de décembre. Hum, si j’avais vendu autant de chaussons, je le saurai quand même ! Panique à bord, j’ai paumé la moitié de mon stock de chaussons enfants… Ils sont forcément quelque part dans la cave, mais où?

 

A la recherche des chaussons perdus

Je décide de passer à autre chose, les chaussons manquants réapparaitront tôt ou tard. Hem. Et c’est parti pour un comptage en règle des chaussons femme. Je les adore, ils sont parfaitement rangés (ou presque) par taille sur mes étagères ikéa montées difficilement dans le couloir de la cave (pas de place dans la cave proprement dite). C’était une sacré aventure soit dit en passant! Je redécouvre mes chaussons, c’est vrai qu’ils sont beaux. Je prends mon temps, je fais ça bien.
Je sursaute à chaque mouvement suspect sur le sol de la cave. Ce que je prends pour des sales bestioles ou pire, des araignées, ne sont en fait que des bouloches de laine, des… moutons oui, un comble !

Pour finir, je passe aux chaussons « uniques », ceux qui ne sont pas vendables sur le site (je vous en ai déjà parlé) et que je réserve aux cadeaux et aux ventes en direct. Et que trouve-je dans un carton sous ces paires ? L’autre moitié de mes chaussons enfants ! Youpi ! En plus ils sont vraiment magnifiques, je tombe sur quelques pépites qui me mettent en joie.

Je reporte tout dans mon tableau et j’attends avec impatience le lendemain.

 

De l’organisation encore et encore

Je passe aux chaussons hommes, c’est plus compliqué, je n’ai pas assez d’étagères et ils sont restés dans des cartons, mais les tailles sont mélangées. Autant dire que chaque commande peut se transformer en chasse au trésor… Pas très professionnel tout ça! Mais finalement, c’est relativement rapide également. Le plus compliqué est de gérer l’espace archi restreint de la cave. Mais désormais je sais exactement ou est quoi ! Et voilà que malgré mes comptages, re-comptages et autres astuces de rangement, je suis bien obligé de passer au gros morceau de mon inventaire : les bottines fourrées de bébé !

Et là, c’est du lourd. Tout est mélangé, du moins c’est ce que je crois. Je prends la liste de stock avec moi pour savoir d’office quelle quantité avoir environ. Il faut s’organiser en amont pour ne pas perdre trop de temps.
Bonne surprise, j’avais rangé la plupart des chaussons et ils ne sont pas trop mélangés, à part quelques uns qui traînent après avoir fait les photos ou participé à un marché. J’en trouve quand même dans une vieille valise que je croyais pleine de vieux livres. A quel moment ai-je pu penser que c’était une bonne idée ? Mystère… J’ai acheté les bottines auprès de deux fournisseurs et la qualité n’est pas toujours au rendez-vous. Grrr, ça me met en rogne de voir certaines paires qui sont invendables, de savoir que j’ai été roulée, mais je tombe également sur quelques petites pièces uniques qui me font fondre le coeur…

 

Chaussons brodés

Les broderies colorées me mettent toujours de bonne humeur!

 

Voilà, tout est rangé, ça met du baume au coeur ! Le plus drôle est qu’au premier regard, on ne voit aucune différence. Ma cave est toujours pleine comme un oeuf. Pleine mais organisée. Ca compte!

Le tableau a finalement été envoyé quelques jours après, le temps de déduire les mouvements qui ont eu lieu depuis le 30 juin, de mettre en page et de dompter mon imprimante (une part importante de mon travail…).

Ouf, une bonne chose de faite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *